Premier rallye des Volcans les 30 et 31 août 2008

Posté par asmaco le 24 août 2008

L’équipe de l’ASMACO a participé au dernier rallye du championnat 2008.
Départ et arrivée à Saint Ours (63) à 20 kms environ à l’Ouest de Clermont-Ferrand. Epreuve de jour de 327,7 kms, épreuve de nuit de 164,4 kms.
Ce rallye s’est déroulé dans le cadre magnifique des Gorges de la Sioule.

Pour l’ASMACO, étaient là, Nicolas, Nick, Florent, Jimmy et Eric, ainsi que les habituels copains de l’ASM ACO. A noter le retour de Mitch après de longs mois de privations, la main droite a tenu la distance, just for fun.

volcans 2008
Album : volcans 2008

13 images
Voir l'album

les articles sur Moto-Station

Les classements scratch sur 150 participants:
3 – Maxime METTRA
14 – Tony CHEREAU
21 -Florent DERRIEN
23- Nicolas DERRIEN
31 – Eric SEPTIER
35 – Nick AYRTON
61 – Nicolas LEMONNIER
76 – QUILBAULT/BULOT
92 – Pierre SECONDO
97 – Daniel ORRIOLS
98 – Francky FOUET
100 – Gilles PLANCHON-TOURLY
106 – Michel BONNARGENT
119 – Didier BENESTON
127 – Florent LEMOIGNE
135 – Vincent LECOU
144 – Jean-Fred COUTELLE

Premier rallye des Volcans les 30 et 31 août 2008 dans sport moto rallye pdf l’affiche du rallye

Le compte rendu du rallye

La météo :
Un temps magnifique et très chaud le jour de la course où nous serons contraints de beaucoup boire sous peine de déshydratation rapide, il a fait très chaud sous le casque !
La pluie et les orages n’arriveront que le dimanche après-midi après que tout le monde ou presque soit reparti chez soi.

La contrée :
Autour des gorges de la Sioule, à 800 mètres d’altitude.
Très beaux paysages avec le Puy de Dôme souvent visible.

Le parcours :
Superbe parcours sur des routes viroleuses comme on les aime tant. Quelques fois, il est vrai, trop longtemps roulantes.
Parfois ponctué de sections moins simples avec quelques graviers et aussi parfois très étroites avec des épingles très serrées et l’herbe au milieu, juste avant Queille..
Epreuve de jour : 2 boucles longues de 124 kms et une boucle courte de 80 kms.
Epreuve de nuit : 1 boucle longue de 124 kms et une boucle courte de 40 kms.
Les spéciales :
La 1ère spéciale, gravillonneuse avant la course sera praticable pendant l’épreuve, à y noter pas mal de chutes.
La 2ème spéciale, sur un très bon revêtement, rapide, était un vrai régal.

L’organisation :
Bravo aux organisateurs qui ont su faire très fort dès cette première édition.
Certains diront que la sécurité au bord des spéciales n’était pas toujours bien assurée. Un point  à améliorer.

L’équipe de l’ASM ACO :
Petit loupé, on s’est retrouvé disséminés un peu partout entre le camping, un gîte et le parc coureurs. Ce qui fait que nous nous serons peu vus ce week-end.
A saluer la 1ère place en sport de Tony qui fait vraiment de plus en plus fort.
Nicolas s’en prend une dans les reconnaissances de la première spéciale et fera la course avec un genou bien touché.
Florent s’en tire bien et au passage, gagne un engagement pour le Dark Dog Moto Tour.
Nick se sent de mieux en mieux sur sa Buel.
Jimmy et Eric font un joli parcours.
Mitch, pour son premier et dernier rallye de la saison, se fait un énorme plaisir ne serait-ce que du fait de participer et de terminer ce rallye.

 

Le rallye des Volcans par Nico

Le 1er rallye des volcans n’a pas été pour moi un superbe souvenir. Pourtant tout avait bien commencé en découvrant les spéciales au tracé assez rapide permettant en principe à la Hornet de faire « parler les chevaux ». Malheureusement, comme il est de coutume fréquemment dans les rallyes, la spéciale 1 était revêtue, au bout de quelques centaines de mètres, d’une épaisse couche de graviers… rendant la prise d’angle incertaine…
C’est en reconnaissant cette dernière le mercredi soir vers 22h00 que j’allais connaître encore une grande déconvenue… Après une première montée sans problème particulier je redescends tout doucement en rasant le bord de la route. A cet endroit sur la berme, mes Pirelli que je teste pour ma future participation au DDT, en profitent pour se charger de graviers… Arrivé en bas, je repars sur la partie non gravillonnée et à peine arrivé dans le 2ème virage je sens la moto qui glisse littéralement sous moi comme si j’étais sur du verglas ! ça n’est que plus tard que je comprendrai que mes pneus chargés de graviers ne me procuraient qu’une adhérence minime.
Je me relève avec une douleur importante au genou ; mon cuir est perforé et j’ai une grosse plaie … La Hornet quant à elle, a souffert aussi dans la chute… Nos journées du jeudi au samedi seront occupées à réparer le pilote et la moto… Le samedi finalement sans être retourné dans les spéciales je décide de participer à l’épreuve. La moto n’est pas au mieux (fourche), mon genou non plus (il m’empêche de déhancher et de sortir la jambe), mais surtout la confiance n’est pas revenue, notamment dans cette fameuse 1ère spéciale. Après un tour moyen où je me remémore les spéciales et assure les  33 et 29ème places je reprends confiance au 2ème et 3ème tour pour finalement améliorer mes chronos de plus de 6 secondes ce qui me situe aux alentours de la 15ème place  Au final je termine 30ème de l’étape de jour au scratch et 18ème en Top Sport.

La nuit sera difficile après une étape de jour très longue (327 km) et la douleur due à mon genou. De plus, au moment de rejoindre le parc fermé nous nous sommes rendus compte que les Xénons ne fonctionnaient pas, une conséquence non remarquée de ma chute, et il a fallu bricoler en vitesse le faisceau électrique. Merci à Nick pour le prêt d’un Xénon et le coup de main ! Finalement je termine 17ème de cette étape, ce qui me permettra de grappiller quelques points, guère utile finalement à la vue de ma descente vertigineuse au classement Elite du championnat de la 10ème à la 15ème place…

Rallye des Volcans par Flo

J’ai pas mal regretté, en découvrant les spéciales plutôt rapides du rallye des Volcans, d’avoir pris ma Suzuki 400 DRZ plutôt que la CB 500 … J’ai souffert pendant tout le week-end du manque de puissance de mon petit mono, face aux 650 bicylindres ou encore au mono autrichien  … Par contre cette fois fini les erreurs de navigation grâce au dérouleur électrique « Touratech » que mon père m’a dégotté sur le forum M-S (merci au passage à tous les conseils d’Apema, son ancien propriétaire ! ). Donc après une mise en œuvre rapide où je signe le 2ème temps de la catégorie dans la 2ème spéciale, je pointe à la 4ème place de l’étape de jour remportée par Tony Chereau. A la 2ème étape je bénéficie bien involontairement de l’arrêt dans une spéciale de Pat Cosnuau suite à l’accident du side qui le précédait pour terminer 3ème de l’étape, 3ème du rallye et 3ème en Espoir ce qui me permet de gagner un engagement gratuit au DDT !         à bientôt donc pour de nouvelles aventures !

Les impressions de Mitch (come back) :
De retour à la maison, je me retrouve brusquement totalement désoeuvré.
Je reviens d’une autre planète que j’avais du quitter par force il y a maintenant dix mois, celle des fous dingues que sont les rallymen.
Que cela fait du bien de retrouver tout ça.
Les préparatifs, un peu longs quand il faut préparer à nouveau la moto pour les rallyes. Enfin, presque préparée, car le fait de ne pas avoir monté de feux additionnels m’imposera un roulage à l’aveuglette dans les spéciales de l’épreuve de nuit et aussi sur les liaisons.
Le trajet pour rejoindre une région que ce coup-là, je connais moins, et où j’aurai la chance de faire mon seul rallye de la saison sur une nouvelle édition avec la découverte de nouvelles routes et paysages.
L’installation au camping, le déballage, le montage de la tente.
Le roulage en reconnaissance, cool cool, avec un seul passage dans les spéciales le jeudi après-midi, une bière avec les copains sur le parcours.
Une reconnaissance des spéciales avec quelques passages le vendredi matin.
La joie du camping presque sauvage avec le vieux bleuet de l’époque pour faire chauffer l’eau du café soluble.
L’après-midi des contrôles administratifs et techniques, toujours très long, mais aussi l’occasion de discuter tranquillement avec les potes.
Un resto extra à Pontgibaud le vendredi soir.
Le jour de la course c’est un peu la hantise de ne pas faire les liaisons dans les temps, surtout de nuit et de savoir comment va se comporter le poignet droit.
Je ne prendrai pas une pénalité, même si ça a été chaud sur la boucle longue de nuit vu l’efficience de mon éclairage !
Avec le  numéro 345 (licence une journée hors championnat), je me retrouvais dans les derniers à partir. Je n’ai fait que croiser mes copains de l’ASM ACO.
Quant aux spéciales de jour, pas terrible, mais au final, satisfaisant pour moi après tant de longs mois d’absence.
Les spéciales de nuit ? N’en parlons pas, faites au pas ou presque avec un éclairage digne de celui dune vieille calèche d’autrefois.
Et le nouveau rallyman qui me suivait, Lionel, super sympa, qui jardinera plusieurs fois et passera trop tôt le premier contrôle et qui se sera réveillé certainement dimanche dans un camping vide de tentes et de concurrents tant il a dormi !!! Il se souviendra de son premier rallye ! … comme tous et toutes.
Et puis tout se termine à 3 heures de matin. La joie au cœur d’avoir terminé.
J’avais oublié que c’était si bon, cette alchimie de composants divers tels que camaraderie, sport, partage, joie, doutes, risques, orientation, les légitimes petites frayeurs, adresse et maladresses, jardinage, vitesse, stress, adrénaline, …, que du bonheur !
Ensuite, dodo, démontage de la tente, rangement comme on peut de tout le matériel, momifiage de la moto sur la remorque pour qu’elle ne s’évade pas (au passage au moins 5 kilos de graviers et goudron dans le bas de carénage !), remise des prix, apéro,  déjeuner rapide avec Nanuk et Tilly et retour à la maison avec l’inévitable assoupissement sur la route et le petit somme réparateur avant de repartir.
Maintenant, le plus dur, c’est le retour sur terre ! Tout est rangé, l’hiver va être long.
Un petit bonjour est prévu fin septembre aux  copains sur le Moto Tour, vivement 2009 !
Un grand bravo aux organisateurs de ce superbe rallye et à tous les bénévoles et commissaires de course qui nous ont offert ce magnifique final du championnat 2008.

Mitch le 1er septembe 2008

 

Publié dans sport moto rallye | Pas de Commentaire »

 

Saison de Formule One 2007 |
LA MARAUDE |
sera1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | o0513ph0o
| r2087amburestauration
| MOJREM